72AB758F-4D1A-44A2-A8EA-C3447DD3531F

Que ce soit pour les longues files d’attente ou d’enlever vos chaussures, personne n’apprécie la sécurité dans les aéroports, même si les nouvelles technologies promettent d’accélérer le processus.
Mais pourrait-elle être aussi simple que de monter sur un escalier mécanique et de se laisser glisser en moins d’une minute, de vérifier ses bagages, de scanner son corps et de confirmer son identité?

Les designers industriels Ashish Thulkar et Charles Bombardier ont partagé cette l'idée  à but non lucratif pour le moment, ainsi que divers rendus proposés.

L’Aerochk  voit dans son idée,  les passagers monter sur un escalator  menant à la porte d’embarquement avec le  passeport dans le sac. La technologie de reconnaissance faciale serait utilisée pour faire correspondre leur identité et confirmer que le passager a un billet valide. La machine pourrait également poser des questions aux passagers et enregistrer leurs réponses, écrivent les auteurs.

08D9CC48-C2AB-450A-A020-78433E6EA2F4


Pendant ce temps, le ‘scanner’ escalator  de bagages recherche des articles interdits, chaque sac étant photographié, pesé et lié à son propriétaire. Lorsque des problèmes sont détectés, le sac serait acheminé vers une autre sortie pour être inspecté par un agent de l'aéroport.
Différents modèles pourraient également être créés pour accueillir les personnes handicapées ou les enfants, tels que des machines ressemblant à des ascenseurs.

AF1DDE49-7812-4822-B2E8-08C674CC16A8

«La manière optimale d'organiser ce nouveau processus est ouverte au débat, mais il est clair que nous pourrions tous bénéficier d'un processus d'embarquement plus rapide et plus simple», écrivent Thulkar et Bombardier.


«L'Aerochk réduit également le risque d'erreur humaine qui prévaut dans les zones où de grands nombres de personnes transitent. Il est très facile pour les travailleurs de la sécurité dans les aéroports de rater des objets de contrebande dans leurs bagages, simplement en raison des volumes excessifs qu’ils doivent traiter toutes les heures. » Sans parler de l’excès de zèle de certains controleurs aux frontières à Charles-de-Gaulle qui refusent de prendre votre passeport et vous obligent à refaire la queue pour passer au Parafe alors qu’il n’y a personne au guichet .(  désolé, depuis mon dernier voyage, je l’ai mauvaise )
Pour le moment, c’est juste une idée, mais comme la technologie de reconnaissance faciale est de plus en plus utilisée à différentes étapes du trajet de l’aéroport,  ce passage des filtres de sécurité semble plus réalisable que jamais.