1F32AAEF-D408-4460-B0F6-6F240FAE6187

Afin de se préparer à l’évolution prévisionnelle du trafic et de continuer à offrir une qualité de service reconnue par les passagers, Aéroport de la Côte d’Azur a lancé 2 nouveaux projets :

  • La construction d’une nouvelle jetée qui sera livrée mi-2021. Celle-ci permettra d’augmenter le nombre de portes d’embarquement et de traiter de façon totalement mixte et modulaire, les passagers Schengen et non-Schengen.Cette jetée sera située devant 6 postes avions (de type A 320) créés dès cet hiver 2018/2019 et compatibles avec l’accueil de 2 avions gros porteurs (de type Airbus A 380). La jetée permettra de traiter les avions en « faux contact » – l’embarquement / débarquement se faisant directement à pied depuis la jetée.
    Les postes avions seront bien entendu équipés en 400Hz (alimentation électrique) afin de limiter l’usage des moteurs auxiliaires des avions avec, à la clé, moins de nuisances sonores et atmosphériques.
  • Dans un 2ème temps (2022/2023), un nouveau bâtiment Terminal, qui ne sera pas une extension « low-cost », est prévu pour traiter l’ensemble des fonctionnalités Arrivées / Départs - banques d’enregistrement, tri-bagages, tapis de livraison bagages - en intégrant les dernières normes en matière de sûreté et sécurité. Cette extension ne comprendra pas de nouvelle zone commerciale, mais permettra le développement des trafics court- et long-courriers.

Pour Didier MONGES, Directeur de la B.U. Opérations et Développement Compagnies : « Ces investissements vont nous permettre d’accompagner la croissance du trafic. Ils répondent à la fois aux attentes de nos compagnies aériennes, qui plébiscitent des installations visant à faciliter et accélérer le traitement de leurs opérations, notamment pour les court-courriers ; mais aussi de nos passagers qui bénéficieront d’espaces d’attente plus vastes et plus confortables.»

47DC2DFA-DC9C-4111-803E-737C394718ED

Développer le territoire

Les projets retenus répondent à une conception durable et devront respecter les exigences d’un cahier de normes environnementalesstrictes, avec notamment l’utilisation :

  • d’énergies inépuisables pour rafraîchir les espaces publics en utilisant la sur-ventilation naturelle et le « free-cooling » de nuit, alliés à l’inertie du bâtiment,
  • de matériaux bio-sourcés, comme des planchers bois issus de forêts gérées durablement ou des matériaux à faible impact sur l’environnement – à faible émission de Composés Organiques Volatils (COV),
  • de protections passives de l’enveloppe du bâtiment pour éviter tout effet d’échauffement solaire entraînant des surconsommations d’énergies de refroidissement,
  • d’apports en lumière naturelle et de limitation de la consommation d’éclairage par disposition de détection d’occupation, etc.

Ces bâtiments respecteront non seulement les exigences de la réglementation thermique en vigueur , mais ils devront aussi satisfaire au engagements de neutralité carbone et à ceux préconisés par l’Eco-Vallée.

Pour le territoire, ces investissements importants généreront des retombées économiques directes à hauteur de 80% pour les Alpes-Maritimes et Monaco, avec notamment l’intervention d’une vingtaine de corps d’états différents pour les entreprises du BTP de la Région. 
Des créations d’emplois seront donc générées de façon significative : une centaine de personnes travailleront sur le site, et plus de 200 au plus fort des travaux. L’Aéroport s’est également engagé auprès de la Métropole Nice Côte d’Azur à faire bénéficier 30 personnes d’un contrat d’insertion dans le cadre du Plan Local pour l’Insertion et l’Emploi.

Pour Dominique THILLAUD, Président du Directoire « Nous sommes attachés au développement de notre Territoire et avons pour ambition de lui fournir les atouts pour accroître encore son attractivité. Ces investissements permettront à l’Aéroport Nice Côte d’Azur de continuer d’être à la hauteur et de maintenir le cap ambitieux fixé pour la qualité de service à nos passagers, résidents ou étrangers. »