Alors que le projet du futur Orly a été annoncé par Paris Aeroport depuis plusieurs mois, Ohlalair vous dévoile en exclusivité les visuels d’un projet non retenu, présenté par l'atelier Phileas.

48-1

48-2

48-3

Par son implantation singulière (sur le tarmac), sa chronotopie particulière (abriter l’entre deux, l’attente, la « partance »), ce satellite échappe au registre orthonormé de son vaisseau-amiral pour s’hybrider. L’impossibilité de rivaliser avec la grande taille et l’architecture remarquable de l’aéroport a conduits l'atelier Phileas et les Chantiers Modernes à proposer un objet plutôt qu’un bâtiment.

Explication du projet par l'Atelier Phileas

"Cet objet non-standard, high-tech, « design », performant énergétiquement et environnementalement dont l’image contemporaine s’envolera aux quatre coins de la planète pour le plus grand bénéfice d’Aéroport De Paris. S’il emprunte ses codes structurels et fonctionnels à l’immeuble, il puise son inspiration de l’objet aéronautique. Son fuselage en Alucobond rappelle celui des aéronefs garés à ses flancs, son socle soulevé et sa résille de métal perforée allègent ses lignes souples et fluides qui évoquent l’aérodynamisme. Défierait-il les règles de la pesanteur ?

Derrière sa douceur, cet objet lisse et aérien est la traduction fidèle de contraintes hors normes : celles d’un site (alliant bruit, danger des projections, souffle et pollution), d’une parcelle (exiguë et très exposée aux intempéries) et d’un chantier (à réaliser dans des délais très courts, selon un paramétrage économique contraint). Sa toiture est traitée avec les attentions d’une cinquième façade car elle est visible depuis les terrasses et circulations d’Orly mais aussi depuis les avions qui prennent leur envol ou atterrissent sur la piste. Son image est donc essentielle. La blancheur du revêtement en Alucobond et de la peinture métallisée des dalles de béton, mais aussi la large lentille en E.T.F.E assurent une transparence précieuse ; la nuit, le bâtiment se transformera en coque rétro éclairée, façon tableau de bord ou objet communiquant.

A l’intérieur, l’espace est agréable, sain, chaleureux, contemporain. Il correspond aux standards comme aux attentes d’une clientèle internationale. Il doit d’abord ses qualités à un traitement acoustique exigeant. L’aménagement privilégie les déclinaisons d’ambiance. Les parcours sont simples et fluides. Cette vaste salle aux allures de « cathédrale » est desservie par une passerelle connectée au bâtiment principal de l’aéroport "

 

Source texte et photos Atelier Phileas