Vous n’allez bientôt plus regarder votre bagage comme avant : Air France et KLM s’apprêtent à le transformer en objet intelligent et connecté. Votre vie de voyageur va changer !

image

image

image

 Air France KLM a créé un duo d’objets afin de les connecter et de suivre à la trace les bagages qui sont enregistrés en ligne quand vous prenez l’avion : l’eTag & l’eTrack.

L’eTag, qu’est ce que c’est ?

L’eTag est tout simplement une étiquette électronnique qui est positionné sur le bagage comme une étiquette basique. Cette étiquette vous permet de faire le check-in de votre bagage à domicile avant de prendre l’avion.

L’eTrack, qu’est ce que c’est ?

L’eTrack est une puce trackeur qui doit être mise à l’intérieur du bagage afin d’être reliée à l’eTag. Lorsque les deux sont fonctionnels et liés au même bagage, le processus est activé.

Comment ça marche ?

AIR FRANCE KLM eTag and eTrack

 

Pour que tout marche bien, il faut 3 choses : l’eTag l’eTrack un compte Flying Blue Pour suivre le bagage qui est tracké, il suffit au préalable de synchroniser l’eTag et l’eTrack au compte Flying Blue. Puis, vous avez la possibilité de suivre votre bagage depuis un smartphone, une tablette ou un ordinateur sur toutes les applications ou site internet Air France KLM en vous connectant à votre compte Flying Blue.  

Une bonne nouvelle n’arrive jamais seule

Air France-KLM a pensé à tout : l’innovation aurait une portée limitée si elle était restreinte aux seuls vols des deux compagnies.

“Nous avons travaillé en étroite collaboration avec nos fournisseurs et avec Delta pour essayer d’en faire une initiative pour  l’industrie du transport aérien tout entière, et pas seulement pour deux compagnies aériennes; nous avons recherché la participation de SkyTeam aussi, que nous avons tenu informé tout au long du processus.

(…)L’idée était de créer un produit qui puisse être utilisé par les passagers d’un vol avec Air France, KLM, Delta, Lufthansa ou une autre compagnie aérienne. Pourquoi un passager achèterait-il une étiquette électronique qui ne peut être utilisée que sur une seule compagnie aérienne ?”,

demande Manuel van Lijf, directeur de l’Innovation Produit chez Air France-KLM, lors d’un entretien avec FTE.

Les produits seront naturellement conformes à la réglementation sur les transmissions électroniques à bord des avions. La fonction GSM de l’eTrack sera désactivée automatiquement au décollage, et réactivée à l’atterrissage, si bien que dès la descente de l’avion, le passager pourra localiser son bagage.

Le groupe Franco-Néerlandais a également réfléchi au problème des batteries. L’eTag n’a pas besoin d’être rechargée, contrairement à l’eTrack dont l’autonomie sera limitée à une dizaine de vols environ selon l’utilisation que le passager en fera. Malheureusement, l’utilisation du GSM et du GPS rendent inévitable le recours à une batterie rechargeable. Un léger handicap qui devrait être largement compensé par le confort apporté.

Enfin, il n’y a pas que le passager qui pourra bénéficier de la fonction de localisation : la compagnie aérienne aussi.

“Cela signifie que lorsqu’une valise a été mal dirigée, la compagnie aérienne peut la retrouver via scanner, GSM ou GPS. Nous travaillons également sur une fonctionnalité qui permettra de suivre le bagage au cours du processus opérationnel, de sorte que s’il arrive sur un mauvais avion, les opérateurs seront alertés et pourront le diriger au bon endroit.

Cela n’empêchera pas tous les types d’erreurs de direction, mais aidera à prévenir certains d’entre eux, et à renvoyer plus rapidement le bagage à nos passagers”,

explique le Manuel van Lijf.

 Testés depuis Décembre 2014.

En termes de déploiement opérationnel, ils sont testés auprès des voyageurs “haute contribution”, membres du programme Flying Blue, depuis  le mois de Décembre 2014.

Puis dans un second temps, l’eTag et l’eTrack seront mis en vente et accessibles à tous les passagers qui souhaiteront en disposer.

L’étiquette électronique sera disponible en plusieurs coloris pour s’harmoniser au bagage.

Air France n’a pas dévoilé la date et le prix auquel ces articles seront vendus.

Par ailleurs, le fabricant de bagages Américain Samsonite a été associé au projet. Samsonite proposera en édition limitée une valise “Track & Trace” intégrant d’origine les technologies eTag et eTrack.

A quand la disponibilité ? Ohlalair espère  en 2016 

 

Delta Air Lines : des puces RFID pour suivre les valises à la trace

Mais que fait ma Valise au Tadjikistan ? 
image dediée

Delta Air Lines modernise son système de gestion des valises avec des puces RFID. De leur côté, les voyageurs pourront obtenir des notifications lors du (dé)chargement de leurs bagages. La compagnie débloque 50 millions de dollars afin d'équiper 344 aéroports.

Tous ceux qui ont déjà pris l'avion au moins une fois ont certainement eu cette crainte (qui est malheureusement devenue une réalité pour d'autres) : que leurs bagages n'arrivent pas à bon port dans les temps. Un désagrément pour les clients, mais aussi une image de marque écornée pour les compagnies aériennes. Delta Air Lines a décidé de s'attaquer à ce problème et annonce qu'elle « déploie une technologie RFID de suivi des bagages, une première aux États-Unis ».

Les puces RFID vont remplacer les codes-barres

L'entreprise n'hésite pas à parler d'un « changement historique » avec le remplacement des lecteurs de codes-barres par des versions RFID. Selon la compagnie, cela permet d'assurer un meilleur suivi – en limitant les erreurs de chargement – tout en proposant plus de transparence à ses clients.

En effet, à partir du quatrième trimestre 2016, les passagers pourront recevoir des notifications push via l'application Fly Delta lorsque leurs valises entreront ou sortiront de la soute de l'avion. De plus, si un voyageur loupe sa correspondance, récupérer sa valise pour la changer de vol sera également simplifié grâce à cette technologie explique la société.

Pour mener à bien son projet, Delta Air Lines annonce un plan d'investissement de 50 millions de dollars. Il ne concerne pas moins de 344 aéroports à travers le monde afin de proposer son service pour « chaque bagage, sur tous les vols ». Au total, 4 600 lecteurs RFID seront déployés, accompagnés de 3 800 imprimantes.

D'autres compagnies aériennes intéressées, dont Air France

Dans tous les cas, Delta Air Lines n'est pas la seule compagnie à s'intéresser à cette technologie, même si c'est pour le moment la première à lancer les hostilités avec un plan de cette envergure. Air France par exemple avait déjà mené des expérimentations dès 2009.

Les fabricants de valises n'ont pas attendu pour proposer des bagages connectés qui peuvent vous informer de leur position géographique comme annoncé en amont de l'article avec Air France et Delsey pour le concept de bagages connectés,. On peut également citer Rimowa qui propose d'ores et déjà des valises connectées.

Il faudra maintenant attendre de voir comment cela se mettra en place dans la pratique et si d'autres compagnies sauteront le pas prochainement. Espérons maintenant que tous les acteurs arrivent à se mettre au diapason afin de proposer un service global, plutôt que d'aller chacun de son côté.


sources et en savoir plus sur Conect Objet pour E tag et sur nextimpact pour Delta RFID