Evolution_Logo_Air_France

 

Voici l’histoire du logo de la principale compagnie aérienne française, Air France. Alors que le célèbre hippocampe ou « Pégase à queue de dragon » fait partie intégrante du logo depuis sa création, il a subi de multiples mutations. Fondée en 1933, la compagnie fait aujourd’hui partie du groupe Air France-KLM.

Emblème repris à son prédécesseur Air Orient, cet hippocampe est un symbole d’aviation rappelant l’hydravion. Il naît grâce au célèbre aviateur Maurice Noguès.

 

Logo_Air_Orient

Il épouse les couleurs nationales tout comme le nom de la compagnie à partir de 1976.

Le logo actuel, signé par l’agence Brandimage, inscrit pour la première fois « AirFrance » en un seul mot. L’historique bande tricolore disparaît au profit d’une unique bande rouge. Seuls l’empennage et le fuselage des avions conservent les couleurs nationales. 

Cette évolution est bien plus heureuse que la mutation graphique opérée par la SNCF avec son logo il y a quelques années déjà. L’agence a en effet œuvrée avec finesse en regroupant tout d’abord les mots « Air » et « France », internationalisant légitimement la marque présente aux quatre coins du monde. Cette nouvelle lecture se fait avec une nouvelle typographie « allégée ». Si la typographie suit la tendance de nombre de nos produits alimentaires, elle le fait à juste titre pour une compagnie aérienne qui ne pouvait conserver bien longtemps des caractères trop gras et anti-aérien. Cette nouvelle typographie « Excellence » créée exclusivement par l’agence pour Air France vient donc remplacer l’ancienne « Antique Olive Nord » de Roger Excoffon, à qui l’on doit notamment la mythique typographie « Mystral ».

 

Même si l’on peut effectivement s’interroger sur la maigreur d’une typo ayant vocation à être lue de loin (c’était très certainement là le but qu’avait celle d’Excoffon), il faut tout de même se rappeler que la marque Air France n’a aujourd’hui plus aucun souci de notoriété (contrairement aux années 70) et qu’elle peut se permettre maintenant de moins utiliser sa typographie comme signe d’identification. D’autant que cette nouvelle identité visuelle s’est dotée d’un autre symbole graphique de reconnaissance.


L’accent

AF_Accent

Abandonnant les barres tricolores, symbole de reconnaissance nationale, la mention typographique s’adjoint par la droite d’un « accent » rouge vif. Symbole de l’importance donnée aux passagers, le rouge dynamise le logo –et la marque, et souligne aussi le chic français. Le bas de la forme de cet « accent » ainsi que son ombrage confèrent relief et mouvement à l’ensemble pour éviter de rendre les couleurs trop franches façon Bauhaus. Avec cet élément le logo se retrouve ainsi proche de celui de son principal concurrent British Airways, au demeurant exemplaire d’un point de vue graphique et conceptuel. Pas étonnant donc qu’il ait fait école, mais on aurait cependant espéré plus d’innovation de la part d’Air France et de Brandimage.

 

 La crevette

Parmi ses autres accessoires graphiques la marque Air France dispose depuis toujours de sa représentation « mythologique », un hippocampe aillé. A ses début alors principal logo de la marque, l’hippocampe, surnommé crevette en interne, s’est fait plus discret au fil des années, apparaissant davantage en rappel. Ce dernier n’échappe pas à l’actualisation 2009 et heureusement. Il en ressort une magnifique représentation au trait déroulé, certes peu visible car très épurée. La représentation graphique de cette crevette convient cependant très bien à son rôle de référence historique.


La livrée

C’est le véritable signe de reconnaissance des compagnies aériennes sur les aéroports, l’habillage de la dérive (l’aile dressée à l’arrière de l’appareil). Très similaire à l’ancien habillage, il s’agit de l’ancien « code barre » simplifié et actualisé, ce logotype  « Code barres » à été créé par Jacques Peaumier pour le vol inaugural commercial du Concorde en 1976 afin de porter les
valeurs de l'excellence française dans le monde.
 C’est essentiellement par la livrée que va se faire la transition entre nouvelle et ancienne identité, puisque le but est d’amener progressivement le changement graphique sur tous les appareils afin également d’habituer les voyageurs. Les nouveaux appareils seront bien sûrs livrés aux nouvelles couleurs et la flotte actuelle renouvelée au fur et à mesure des passages en peintures des avions lors des opérations de maintenance. Pragmatisme ou signe des temps, ceci également afin de diminuer les coûts toujours important lors des changements d’image des grandes entreprises.

 Le monogramme

Assumant cette monté en gamme graphique, la marque à été puiser chez une de ses illustres consœurs française du luxe l’idée du monogramme. Un simple AF accompagné de l’accent rouge, expression concentrée de la nouvelle identité, fait maintenant parti des accessoires de communication de la marque.

monogramme_copie-web.1236610888.jpg

Une chose me choque cependant, même s’il s’agit d’un détail. On retrouve dans le monogramme un effet d’arrondi dans le bas du plein droit du « A ». Effet qui ne se retrouve ni sur les « A », ni d’ailleurs sur aucune lettre dans le logo entier Air France. On peut se demander pourquoi une telle fantaisie exclusive au monogramme. La raison est évoquée par Alain Doré, DC de Brandimage sur le blog de Peter Gabor, Design & Typo(paris.blog.lemonde.fr) qui souligne aussi la chose.


« La Marque dans son dessin complet est rythmée, fluide et dans sa longueur et sa phonétique une certaine “rondeur” s’en dégage et participe à l’élégance sans être trop sévère, mécanique, afin de lui redonner un peu de “Féminité”. (les R amorcent cette légère volonté).
Sur le monogramme celui-ci étant un raccourci composé d’un AF, deux lettres sévères et droites, il était intéressant de retrouver cette dynamique sur l’élan du A pour créer un rythme en lien avec la marque.
Vous avez remarqué que même la typo du sigle était elle même plus light et son accent lui aussi plus élancé ce qui préserve cette même élégance. »

 

La crevette

Parmi ses aucrevette_01-web.1236611127.jpgtres accessoires graphiques la marque Air France dispose depuis toujours de sa représentation « mythologique », un hippocampe aillé. A ses début alors principal logo de la marque, l’hippocampe, surnommé crevette en interne, s’est fait plus discret au fil des années, apparaissant davantage en rappel. Ce dernier n’échappe pas à l’actualisation 2009 et heureusement. Il en ressort une magnifique représentation au trait déroulé, certes peu visible car très épurée. La représentation graphique de cette crevette convient cependant très bien à son rôle de référence historique.

 

La livrée

C’est le véritable signe de reconnaissance des compagnies aériennes sur les aéroports, l’habillage de la dérive (l’aile dressée à l’arrière de l’appareil). Très similaire à l’ancien habillage, il s’agit de l’ancien « code barre » simplifié et actualisé. C’est essentiellement par la livrée que va se faire la transition entre nouvelle et ancienne identité, puisque le but est d’amener progressivement le changement graphique sur tous les appareils afin également d’habituer les voyageurs. Les nouveaux appareils seront bien sûrs livrés aux nouvelles couleurs et la flotte actuelle renouvelée au fur et à mesure des passages en peintures des avions lors des opérations de maintenance. Pragmatisme ou signe des temps, ceci également afin de diminuer les coûts toujours important lors des changements d’image des grandes entreprises.

comparaison_livrees_01-web.1236611332.jpg

dyn003_original_600_193_pjpeg_2567601_6f24fc72785ce284102abc454f576e3a